Les couleurs héraldiques

En héraldique, il existe trois grandes catégories de couleurs. Il est important de savoir les distinguer afin de respecter la régle de contrariété des couleurs.

_________________________________________________________________________________

Les métaux.

ArgentOrLes métaux (au singulier, un métal) peuvent être considérés comme étant les « couleurs claires ». Les seuls métaux sont l’argent et l’or. N’étant réduits qu’au nombre de deux, les métaux sont très largement utilisés.

_________________________________________________________________________________

Les émaux.

GueulesAzurLes émaux (au singulier, un émail) peuvent être considérés comme étant les « couleurs foncées ». Bien qu’il n’existe pas de classification officielle des émaux, en voici ci-après une classification consentuelle. Les émaux principaux, c’est-à-dire les émaux les plus anciens et les plus utilisés, sont le gueules, l’azur, le sable et le sinople.

SableSinopleTous les autres émaux sont dits secondaires, ce sont les émaux les moins utilisés. Pour ma part cependant, je distingue ceux que j’appelle les vrais émaux secondaires, des émaux que je qualifie de modernes. Les vrais émaux secondaires sont tout aussi anciens que les principaux mais sont peu utilisés en comparaison. Il s’agit du pourpre et de l’orangé. Enfin, les émaux modernes sont pour certains les plus récents et pour d’autres les moins utilisés. Il s’agit de la carnation, de l’acier, de la mûre, de la sanguine et du tanné.

Cette liste des émaux est exhaustive, même s’il est de plus en plus fréquent de trouver toutes sortes de couleurs dans l’héraldique que je qualifierais de « contemporain », mais ces autres couleurs ne sont pas des couleurs héraldiques et cet héraldique n’est d’ailleurs plus vraiment de l’héraldique, en tout cas plus de l’héraldique dit moderne, c’est-à-dire traditionnel.

_________________________________________________________________________________

Les fourrures.

Les armes des Ducs de Bretagne (moderne)VairLes fourrures ne sont ni des métaux, ni des émaux. On les appelle fourrures car elles s’inspirent de fourrures d’animaux. Les deux fourrures principales sont l’hermine et le vair. Les autres fourrures ne sont que des dérivées de ces deux-ci, telles que la contre-hermine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :