La régle de contrariété des couleurs

Formulation.

La contrariété des couleurs est la principale des régles de l’héraldique. C’est même la seule qui soit aussi formelle. Comme son nom l’indique, elle porte sur les couleurs héraldiques. Elle se formule de la manière suivante :

« Jamais métal sur métal, ni émail sur émail. »

S’il y a une phrase à savoir par coeur en matière d’héraldique, c’est bien celle-ci. En d’autres termes, cela signifie qu’il faut toujours alterner les métaux (les couleurs claires) avec les émaux (les couleurs foncées). Tandis que la dernière catégorie de couleurs héraldiques : les fourrures peuvent quant à elles être utilisées indifféremment avec un métal ou un émail, mais elles doivent être composées absolument d’un métal et d’un émail.

_________________________________________________________________________________

Application.

En bref, la régle de contrariété des couleurs s’applique pour :

– Les charges (pièces ou meubles), c’est-à-dire les « objets posés sur d’autres. »

– Les champs rebattus, c’est-à-dire les répétitions des partitions simples.

– La création de fourrures dérivées de l’hermine et du vair. Par exemple, une fourrure « vairé de sable et de gueules » ne respecte par la régle de contrariété des couleurs puisqu’elle est composée de deux émaux, au contraire d’une fourrure « vairé de sable et d’argent. »

Mais attention, elle ne s’applique pas pour :

– Les partitions, qui sont des « objets posés à côté les uns des autres. »

– Les charges qui sont « à cheval » sur un métal et un émail. Par exemple, « parti d’azur et d’or, au lion passant de gueules brochant sur la partition », le lion est alors « moitié-moitié » sur un émail (l’azur) et un métal (l’or), il peut donc prendre n’importe quelle couleur.

En conclusion, disons simplement que, sauf exception :

« La règle de contrariété des couleurs s’applique au sur, mais pas au contre. »

_________________________________________________________________________________

Les armes des Rois de JérusalemLes armes à enquerre.

Les armes qui ne respectent pas la régle de contrariété des couleurs sont dites « armes à enquerre » car il faut s’enquérir de la raison de ce non-respect. L’exemple le plus connu d’armes à enquerre est celui des armes des Rois de Jérusalem qui sont de métal sur métal. On estime qu’entre 1 et 2% des armes sont à enquerre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :